Brigadière depuis 27 ans

LOUISEVILLE. Les brigadiers et brigadières se font de plus en plus rares sur le territoire de la MRC de Maskinongé. À Louiseville, Francine Héroux Bergeron compte à ce jour 27 années d’expérience comme brigadière. Elle est possiblement l’une des brigadières possédant le plus d’expérience dans la région.

Elle en a vu défiler des familles, des enfants, des parents, des cyclistes sur les bandes jaunes indiquant le passage piétonnier. Mais pour elle, s’occuper de la sécurité des gens a toujours été au cœur de sa passion.

«J’aime beaucoup les enfants et être à l’extérieur. On rencontre souvent le même monde. Ça fait 27 ans que je suis brigadière et que je m’occupe de faire circuler les gens. J’aime toujours ça comme depuis le premier jour où j’ai commencé», confie Mme Héroux Bergeron.

Parlons-en de cette fois où elle a commencé: «C’était juste pour l’essayer».

Résidente de Louiseville, Mme Héroux se retrouve trois fois par jour, cinq jours par semaine, en suivant le calendrier scolaire, devant l’église de Louiseville depuis toutes ces années.

«Dans le temps, nous étions deux brigadières. Une ici, devant l’église, et l’autre à proximité du restaurant El Greco Pizzeria. Quand j’ai commencé, je ne pensais pas que je ferais ça pendant autant d’années. Maintenant, avec mon expérience, je sais que les gens sont en confiance avec moi. Ils se sentent en sécurité lorsqu’ils veulent traverser à l’intersection», explique-t-elle.

Sécurité aux abords de l’intersection

Dans sa carrière de brigadière, Francine Héroux Bergeron est heureuse qu’aucun évènement malheureux ne soit survenu.

«Il n’y a jamais eu de collision ou d’accident à proximité du passage des piétons. J’en ai vu au loin, mais jamais pour compromettre la sécurité des gens qui désirent traverser la rue à l’endroit où je suis.»

D’ailleurs, afin d’améliorer la sécurité à cet endroit, la Ville de Louiseville a procédé à l’installation de panneaux de signalisation lumineux permettant ainsi d’assurer une plus grande visibilité à l’approche de cette zone. Un outil utile, mais pas toujours utilisé par les gens, selon la brigadière.

Les plus courtois: les camionneurs

Au centre-ville de Louiseville où le flot de circulation est important, il est primordial que les automobilistes et les piétons, de part et d’autre, se respectent mutuellement et puissent se partager convenablement la route.

«C’est très passant ici. Il y a des gens qui sont pressés, on le voit. Généralement, il y a un bon respect, mais on voit des dépassements illégaux et on doit tout surveiller. À ma grande surprise, ce sont les camionneurs qui sont les plus courtois», indique Mme Héroux Bergeron.

Embauchée par la Ville de Louiseville, Francine Héroux Bergeron prévoit prendre sa retraite et de remettre son dossard au suivant au terme de la prochaine année scolaire.

Suivez Pier-Olivier Gagnon sur Twitter: @POGagnon