GP3R: Berthierville participe au… choc des villes!

À l’occasion du Grand Prix de Trois-Rivières qui retiendra l’attention les 6 et 7 août et les 12,13 et 14 août,  Berthierville participe à l’événement «Le choc des villes», en prélude à la populaire course automobile.

Pour l’occasion, le Salon de jeux de Trois-Rivières offre aux gens la possibilité de remporter une paire de billets de la série Nascar ou une fin de semaine de rêve à la Classique d’automne du Mont-Tremblant grâce à cette promotion. Il suffit de visiter les sites retenus, dont celui de Berthierville.

Samedi prochain, le 18 juin, en après-midi, Jean-François Dumoulin, sa voiture et son immense camion de course seront pour l’occasion à Berthierville, au musée Gilles-Villeneuve. Les visiteurs pourront discuter course avec Jean-François. D’autres voitures qui rouleront sur le circuit de Trois-Rivières seront aussi exposées sur le site du musée.

Et en plus de venir saluer Jean-François Dumoulin et compagnie, profitez-en pour visiter le musée et ses nouveautés, notamment cette fameuse et spectaculaire Can-Am de course de l’équipe Walter Wolf Racing pilotée à quatre reprises par Gilles Villeneuve en 1977. Une voiture qui arrive tout juste de la… Nouvelle-Zélande!

L’activité s’inscrit dans le cadre du Mondial de l’auto 2016 organisé par le musée Gilles-Villeneuve, en collaboration avec la Ville de Berthierville, Castrol et le Days Inn de Berthier.

Précisons que le Choc des villes se compose de cinq arrêts. Le pilote Alex Labbé était à Victoriaville le 14 mai dernier. Marc-Antoine Camirand a visité Drummondville le 4 juin. Samedi, le trifluvien Jean-François Dumoulin fera halte au musée Gilles-Villeneuve. Un arrêt est prévu à Québec le 26 juin, avec le pilote Simon Dion-Viens. Finalement, la tournée prendra fin à Repentigny, à une date à confirmer, et permettra de rencontrer Andrew Ranger.

Toute l’équipe du musée Gilles-Villeneuve et les organisateurs du Grand Prix de Trois-Rivières vous attendent donc au musée Gilles-Villeneuve ce samedi. C’est un rendez-vous!

                               Source : Alain Bellehumeur