La semaine de relâche alimente les agences de voyage

RELÂCHE. Chaque année, les agences de voyage profitent de la période des semaines de relâche dans les écoles. Malgré le récent contexte économique, les familles ne s’empêchent pas vraiment de partir loin du froid afin de se rapprocher du soleil chaud et des plages.

Les agences de voyages doivent composer avec des périodes plus fructueuses. Le temps des Fêtes, la fin des classes et les vacances de la construction sont de bonnes périodes. Il en est de même lorsqu’arrivent les semaines de relâche scolaires.

«Le congé scolaire demeure très populaire, surtout en ce qui a trait aux familles ou aux groupes d’amis. Plusieurs ont déjà prévu partir, d’autres le font à la dernière minute. Cette année, avec un hiver aussi froid, nous avons eu davantage réservations ce qui donnent moins de disponibilités de dernière minute. La température est un ailier incontestable pour nous», explique Yves Bordeleau, président chez Voyages Arc-en-Ciel en Mauricie.

«Les familles en profitent pour partir. Même si c’est plus cher, elles sont prêtes à partir. Les jeunes du collège aussi courent les ”spring break”. Cancún est très populaire pour les restaurants, les boîtes de nuit et pour y faire la fête. Les familles voyage à Cuba parce que c’est là qu’on y offre les meilleurs tarifs», ajoute Anick Croisetière, propriétaire de Voyage Vasco secteur Maskinongé.

Types de voyage

Les temps évoluent et les destinations s’adaptent à la clientèle. Il est aussi possible de partir vers des endroits réservés aux 18 ans et plus.

«Les familles courent les voyages dans le Sud ou en Floride pour visiter Walt Disney World. Cuba attire son lot de visiteurs grâce à ses tarifs, mais beaucoup de gens iront quand même vers Punta Cana même si c’est plus dispendieux. De plus en plus on voit l’implantation de parcs aquatiques et d’activités familiales organisées pour les voyageurs. Pour ceux qui veulent se reposer sans la présence d’enfants, toutes les destinations offrent des hôtels 18 ans et plus maintenant», souligne M. Bordeleau.

«Ceux qui choisissent les forfaits 18 ans et plus le font pour la tranquillité. Même chose s’ils ne veulent pas s’ennuyer d’avoir laissé leurs enfants au Québec si ils voyagent en amoureux», ajoute-t-il.

«On part, on part»

Le récent contexte économique n’est pas un problème pour les gens lorsque vient le temps de voyager.

«Les gens partent pareil, que ce soit cher ou non. Si on part, on part! Même si les tarifs sont plus élevés, ils le savent d’avance et ils ramassent les sous en conséquence, quitte à faire des compromis pour y parvenir. On ne dénote pas de ralentissement de côté-là», confirme Mme Croisetière.

Et les suites familiales?

«On remarque avec le temps qu’un nouveau phénomène s’est installé et on parle ici des suites familiales. Anciennement, il y avait deux lits doubles et peu de suites. Maintenant, les chambres sont tellement bien aménagées. Certaines sont divisées de demi-murs pour séparer les enfants des adultes. D’autres offres des lits superposés pour les enfants», conclut M. Bordeleau.